Slackware

De Libre choix
Aller à : navigation, rechercher
Slackware
Distribution Linux Fruste, transparente
Rich.: 2, Exploit.: 2, Tend.: Yellow Arrow Right.png
Environnement Linux
Licence GPL


Résumé

(vdefert 199906) Je la recommande chaudement à ceux qui souhaitent acquérir en douceur une bonne maîtrise d'Unix, qui veulent mettre en place un serveur, et ceux pour qui la facilité de déploiement est particulièrement importante.

(tonio) Elle compte encore de très nombreux adeptes parfois convaincus mais semble en perte de vitesse et les mises à jour se font rares. De plus sa conception ancienne lui confère quelques défauts. Elle est donc à réserver aux habitués, qui ne peuvent renoncer aux habitudes contractées.

Avantages

(vdefert 199906) Parmi les différents modes d'installation offerts, le mode demandant confirmation de chaque paquetage affiche un texte descriptif très utile quand on débute.

(vdefert 199906) Lors de l'installation, elle "ne fait pas le détail". Par exemple, le serveur POP fait partie du lot "Réseau", il n'y a pas besoin de l'installer séparément, et de par la composition des paquetages, le problème des dépendances se pose beaucoup moins qu'avec d'autres distributions. Ces détails évitent à un débutant de se trouver confronté dès le début avec des problèmes d'intendance.

(vdefert 199906) De manière générale, elle n'est pas inutilement compliquée. Par exemple, l'utilisation des inits style BSD simplifie énormément l'apprentissage et le dépannage à distance (par mail, par exemple).

(vdefert 199906) Cette simplicité générale permet aussi d'apprendre ce qui concerne un domaine donné sans devoir assimiler immédiatement des notions sur l'ensemble du système. Cela facilite l'acquisition de la maîtrise de son système.

(vdefert 199906) L'utilisation d'archives compressées standards au lieu d'un système "exotique" (.deb ou .rpm) facilite les échanges avec d'autres systèmes Unix (paquetages de sources, bien sûr).

(vdefert 199906) Le rythme d'évolution est confortable (une version par an environ).

(vdefert 199906) Les critères qui guident son évolution sont la stabilité et la fiabilité. En conséquence, elle intègre par exemple la version la plus récente de Sendmail ou de named, sécurité oblige, mais ne contiendra sûrement pas le tout dernier gadget à la mode.

(vdefert 199906) Elle dispose de petits scripts en ligne de commande très pratiques (pour créer des utilisateurs ou configurer une connexion PPP, par exemple). On n'est donc pas contraint d'installer X Window pour avoir une machine opérationnelle, ce qui est très intéressant dans un certain nombre de cas (ex. débutant ne parvenant pas à configurer X Window, serveur...).

(vdefert 199906) De par l'absence de caractéristiques spécifiques à la distribution, tout ce qu'on apprend avec la Slackware sera réutilisable avec d'autres distributions, alors que l'inverse n'est pas vrai.

(vdefert 199906) C'est la distribution la plus indiquée, de par son faible encombrement, dans le cas de machines ne disposant que d'un très petit disque dur.

(syls) Dernière distribution supportant une installation par disquettes (pratiques dans le cas de portable, ou de vieux PC sans lecteur de CD-ROM),

(syls) Les paquetages sont des .tgz, réutilisables sur n'importe quelle distribution (par tar),

(syls) Installation beaucoup moins pilotée que la Red Hat par exemple, et donc on voit directement ce qui se passe (beaucoup considèrent cela comme un défaut). Note: c'est aussi possible sous RH mais pas sans une manipulation impliquant lecture de la documentation.

(xavier) La plupart des bouquins pour débutants sur Linux traitent de la Slackware. Surtout les bouquins d'occasion:-)

(tonio) Une distribution de la première heure.

(tonio) Encore de nombreux inconditionnels.

Inconvénients

(vdefert 199906) Patrick Volkerding, son mainteneur, est un pur technicien qui ne se soucie pas de promouvoir son travail. L'absence de force marketing conduit des sociétés comme IBM à négliger cette distribution, qui ne le mérite pourtant pas.

(syls) Le système de gestion de paquetages, très fruste, n'assure que trois fonctions: installation d'un paquetage (il ne fait qu'inscrire dans une base la liste des fichiers et les installer), effacement d'un paquetage, génération de la liste des paquetages installés

(syls) La cohérence est loin d'être assurée. On peut faire ce que l'on veut, pkgtools n'effectue aucune vérification. On peut désinstaller la libc alors que quasiment toutes les applications s'en servent tout comme on peut installer une application X alors que l'on a pas les bibliothèque|bibliothèques X

(syls) Mise à jour des différents paquetages quasi impossible, il faut supprimer la version utilisée puis installer la nouvelle.

(syls) N'évolue pas très vite.